22/11/2019 | Plume de cœur - Amélie Guédon

C’est l’histoire d’un coup de foudre professionnel. Pousser la porte de son atelier et vous la présenter telle ma première plume de cœur relève alors de l’évidence. Ma rencontre avec Amélie est l’une de ces connexions immédiates. Grâce à deux photographes qui ont su déceler ce que l’on pourrait lier à deux, je l’ai contactée. Par mail d’abord, fichue timidité. « Bonjour Amélie, je m'appelle Léonie, je vous contacte suite à ma rencontre avec Jess et J-C, sur un événement hier. » Véridique. J’ai contacté cette artiste aux doigts de fées dès le lendemain. C’est qu’en flânant sur son site, j’ai été bluffée par la délicatesse de ses créations. Et j’ai rêvé mes écrits sublimés par son façonnage. Quelques jours après, on se rencontrait. Dans un lieu qui ne ressemble ni à l’une, ni à l’autre. Une boulangerie  industrielle, lovée à mi-chemin entre Vannes et Cholet. Qu’importe, quand elle a déployé ses livres, minutieusement enveloppés dans des tissus si soyeux, elle m’a invitée à voyager. L’odeur des pains aux chocolats congelés ne m’a jamais effleuré les narines. J’ai alors senti le cuir de ce carnet de voyage, puis écouter les machines bruyantes sur lesquelles elle œuvre pourtant si délicatement. Elle était douce, un peu sur la réserve. Et moi je découvrais un métier, alors je questionnais innocemment. Pour la première fois, je rencontrais une relieure. Et je n’imaginais pas encore qu’elle allait d’avenir mon acolyte de créations et d’émotions. Mais je le souhaitais très fort.

1. Quel sens donnes-tu à ton activité ?

Mon atelier de reliure, dorure et restauration de livres est basé à Cholet, depuis l'été 2016. Je façonne également des créations poétiques et uniques pour les petits et grands moments : livre d'or personnalisé, album photos, coffret et écrin sur mesure, papeterie colorée, objet décoratif en papier …

Pour moi, ce métier fait le lien entre le passé et l'avenir / entre les mots et l'objet / entre la culture et l’émotion / entre l'esprit et la main. Bien sûr, ça ne touche pas tout le monde. Mais il transmet aussi bien le savoir, que le savoir-faire. J'y vois quelque chose d'universel.

 

 

 

 

 

  

2. Qu’est ce-qui t'a poussée à entreprendre 

Une indéniable volonté d'indépendance et d'autonomie, ainsi qu’une soif de responsabilité. Alors que j'ai toujours été très discrète, en retrait, presque passive vis à vis des « relations sociales ». Je ne suis pas spécialement « féministe », mais je souhaitais m'affirmer, me prouver des choses, me mettre au défi.

Dans la reliure, j'ai trouvé ma voie, mon chemin. Mais aussi ma voix, mon moyen d'expression. Je ne crois pas avoir été aussi épanouie que depuis que je suis relieure. Et oui, le « e » final, même s'il est muet, a beaucoup d'importance !

 

3. As-tu une  « morning routine » avant de te mettre à créer ? Si oui, laquelle ?

J'aime le calme du matin : prendre mon petit déj’ seule et en silence, me maquiller tranquillement, ouvrir la porte de l'atelier ...  J'affectionne ces petits moments à moi. J'aime ce côté rassurant de la « routine ». J'ai un métier qui peut être physique, bruyant, … Malgré tout je tiens à rester « coquette ». C'est ressourçant avant le fracas et la poussière.

 

4. Quelles sont tes astuces pour que ton entreprise perdure et que tu affrontes les défis ?

Je m'entoure de personnes positives, qui me soutiennent et m'encouragent. Ma famille, mes ami(e)s, mon compagnon. Je me force à être toujours très rigoureuse dans mon travail : l’exigence de qualité et la remise en question me guident. Je ne repousse plus les défis, les échéances : je les affronte en face, un par un. Et je me promets d’être honnête, toujours,  vis-à-vis de moi et de mes clients.

 

5. Une playlist pour travailler ?

J'aime beaucoup les grandes chanteuses noires américaines : Nina Simone - « Love me or leave me », « Feeling good » / Etta James - « Something's got a hold on me » / Aretha Franklin - « Respect ». Elles donnent une énergie et une envie folle ! Il y a aussi la Pop-folk anglaise et les premiers albums de Coldplay. Mes chansons favorites viennent de Mumford & sons. Mais mon plaisir secret : « For me, formidable » de Charles Aznavour.

 

6. Si tu étais une reliure, laquelle serais-tu et pourquoi ?

Je pense que je serais un Leporollo, une reliure « accordéon ». C'est une reliure que j'affectionne car elle n'est pas figée. Elle peut être changeante, malléable. On peut la remplir de photos, de textes, de souvenirs, de petits objets même. On peut ajouter des pages, ou en retirer. Modifier l'ordre. Elle peut restée fermée, et conserver ses secrets, pudiquement. Ou alors dépliée, et afficher fièrement ce qu'elle est. Je trouve qu'elle est à l'image de la vie : riche, mouvante, elle se construit de victoires, de déceptions, d'anecdotes, de rencontres …

Merci Amélie pour tes mots.

A vous de cliquer à présent. 

 

Son site

Facebook

Instagram 

 

Crédit photo : Amélie Guédon