L'oeil des médias

28/04/2020 | Le Petit Paumé - AVRIL 2020

Le Petit Paumé, éditeur d'un city guide lyonnais devenu une référénce à Lyon est aussi un média de tous les jours. C'est solidairement qu'ils ont relayé "55 jours, etcétéra", le journal de confiné.e.s collaboratif que j'ai lancé au profit d'Emmaüs. 

 

Avez-vous une anecdote sur votre confinement que vous souhaitez partager, le tout en aidant l’association Emmaüs ? Le Petit Paumé vous dévoile ici le projet enthousiasmant du blog de Scribeuse !

Comme moi, peut-être que vous aussi vous allez régulièrement vous balader dans les couloirs du centre Emmaüs de votre ville ? Personnellement, j’y déniche à chaque fois de nouveaux livres, films, habits ou encore meubles en très bon état ! Or le confinement met à mal ce mouvement vieux de 70 ans : une dizaine de structures sur les 280 existantes en France risquent de fermer leurs portes et le mouvement estime avoir besoin de 5 millions d’euros (soit le manque à gagner de deux mois de confinement) pour continuer à exister comme avant. C’est pourquoi ils ont lancé un appel aux dons sur leur site Internet !

 

ET LE PROJET DE SCRIBEUSE DANS TOUT ÇA ?

Il s’agit de créer un journal collaboratif, à partir des anecdotes du confinement partagées par chacun. Le plus ? Le blog de Scribeuse s’engage à reverser 1€ à Emmaüs par histoire reçue ! (En dessous d’un plafond raisonnable qu’elle s’est fixé 😉)

Alors : vous avez une anecdote que vous souhaitez partager ? Un enseignement qui vous a marqué durant ces 55 jours de confinement et mérite selon vous d’être lu de tous ? A vos claviers alors ! 🙂 Jusqu’au 11 mai, Scribeuse récoltera vos histoires, les mettra en forme, et le 17 mars 2021, soit une année jour pour jour après le début du confinement, tous les participants recevront un exemplaire numérique de ce livre collaboratif !

“Tout est accepté. Et rien ne sera jugé. Il doit surtout être question d’une anecdote qu’il vous paraît bon d’ancrer pour créer un apprentissage impérissable de cette période inédite. Ce truc que vous aimeriez transmettre, ce truc qui vous aidera à avancer, ce truc qui vous fera marrer en le relisant dans un an ! Vous l'avez compris : tous les styles d'écriture, tous les tons sont permis.“ explique-t-elle plus en détail sur son site internet.

 

Pour découvrir l'article en entier, c'est par ici. 

Le Petit Paumé, éditeur d'un city guide lyonnais devenu une référénce à Lyon est aussi un média de tous les jours. C'est solidairement qu'ils ont relayé "55 jours, etcétéra", le journal de confiné.e.s collaboratif que j'ai lancé au profit d'Emmaüs. 

 

Avez-vous une anecdote sur votre confinement que vous souhaitez partager, le tout en aidant l’association Emmaüs ? Le Petit Paumé vous dévoile ici le projet enthousiasmant du blog de Scribeuse !

Comme moi, peut-être que vous aussi vous allez régulièrement vous balader dans les couloirs du centre Emmaüs de votre ville ? Personnellement, j’y déniche à chaque fois de nouveaux livres, films, habits ou encore meubles en très bon état ! Or le confinement met à mal ce mouvement vieux de 70 ans : une dizaine de structures sur les 280 existantes en France risquent de fermer leurs portes et le mouvement estime avoir besoin de 5 millions d’euros (soit le manque à gagner de deux mois de confinement) pour continuer à exister comme avant. C’est pourquoi ils ont lancé un appel aux dons sur leur site Internet !

 

ET LE PROJET DE SCRIBEUSE DANS TOUT ÇA ?

Il s’agit de créer un journal collaboratif, à partir des anecdotes du confinement partagées par chacun. Le plus ? Le blog de Scribeuse s’engage à reverser 1€ à Emmaüs par histoire reçue ! (En dessous d’un plafond raisonnable qu’elle s’est fixé 😉)

Alors : vous avez une anecdote que vous souhaitez partager ? Un enseignement qui vous a marqué durant ces 55 jours de confinement et mérite selon vous d’être lu de tous ? A vos claviers alors ! 🙂 Jusqu’au 11 mai, Scribeuse récoltera vos histoires, les mettra en forme, et le 17 mars 2021, soit une année jour pour jour après le début du confinement, tous les participants recevront un exemplaire numérique de ce livre collaboratif !

“Tout est accepté. Et rien ne sera jugé. Il doit surtout être question d’une anecdote qu’il vous paraît bon d’ancrer pour créer un apprentissage impérissable de cette période inédite. Ce truc que vous aimeriez transmettre, ce truc qui vous aidera à avancer, ce truc qui vous fera marrer en le relisant dans un an ! Vous l'avez compris : tous les styles d'écriture, tous les tons sont permis.“ explique-t-elle plus en détail sur son site internet.

 

Pour découvrir l'article en entier, c'est par ici.